Frédéric Mitterrand

  • Présentation

    « Bonsoir » c’est ainsi que Frédéric Mitterrand saluait les téléspectateurs, en ouverture de ses émissions de télévision. Quoi de plus banal qu’un « Bonsoir » … mais une intonation peut en faire une signature. C’est cette voix si reconnaissable qui résonnera sur la scène de Marigny pour une séance de lecture.

    Pour la première fois sur scène, Frédéric Mitterrand proposera un seul en scène pour une séance de lecture de ses propres textes, dont La Mauvaise Vie, son autobiographie romancée parue en 2005, Le Festival de Cannes (2007), Une adolescence (2015), et Mes regrets sont des remords (2016).

    Né le 21 aout 1947 à Paris, Frédéric Mitterrand est réalisateur de cinéma et de documentaires, animateur d’émissions de radio et de télévision, chroniqueur, écrivain, a été directeur de l’Académie de France à Rome de 2008 à 2009 et ministre de la Culture et de la Communication de 2009 à 2012.

    Mise en scène : Olivier Fredj

  • Note d’intention

    "J’aime lire à haute voix. La lecture est un plaisir silencieux, la faire partager à un auditoire est une aventure. Il s’agit d’être fidèle aux intentions de l’auteur et de respecter attentivement son style. Il ne faut rien ajouter, ne rien souligner. L’essentiel c’est le texte. Pourtant, ce qui conduit à vouloir le faire partager en le lisant à haute voix et en public, c’est aussi l’émotion qu’il nous procure. Il s’agit de la faire ressentir. Toute la puissance de l’exercice réside dans la capacité du lecteur à trouver un équilibre : s’en tenir au texte et exprimer un sentiment intime. C’est un but idéal difficile à atteindre lorsqu’il s’agit des écrits des autres et encore plus dangereux s’il s’agit de mes propres écrits. Cependant voilà ce que je voudrais réussir : lire mes textes sur une scène de théâtre pour obtenir qu’on les entende, sans regret ni remords."

    Frédéric Mitterrand

    " Entendre lire Frédéric Mitterrand m’invite à faire coexister trois temps : le temps de sa mémoire avant tout, des instants vécus, de l’Histoire comme de la petite histoire. Mais aussi celui de son écriture, de ses fables, du regard ironique, ému et philosophique qu’il porte sur le passé. Le temps de sa lecture enfin, de sa rencontre avec un public : un moment avec l’homme Frédéric, comme s’il était mon voisin de train lors d’un voyage d’une heure, un bon bouquin à la main. Celui qui vous raconte tout parce qu’il ne vous connaît pas. "

    Olivier Fredj, Metteur en scène

  • Dates