Présentation

"Le tour du monde en 80 jours ? Non, en dix ans. Du Jules Verne version maxi que l’épopée de Sémianyki. Cette troupe de clowns issue de la troupe du Teatr Licedei a révolutionné les codes du genre avec un spectacle hors du commun, « La Famille », qui a révélé les talents de Marina, Olga, Elena, Yulia, Alexandre et Kasyan au public de toute la planète. Que faire après un tel succès ? La solution de facilité aurait été qu’après un tel carton, la suite soit du même bois. C’était mal connaître ce collectif originaire de Saint-Pétersbourg qui a fait de la lutte contre le conformisme son fer de lance.

Dans l’Express de cette troupe de fous, rien ne fonctionne comme prévu. La cantatrice opératique s’envole sous une pluie de confettis, les serveuses font trembler leurs bouteilles de champagne et les deux vieilles stars du muet, telles des versions féminines du duo grognon du Muppet Show, rivalisent de minauderies face à leur public adoré. La poésie est au détour d’un geste, d’un mouvement de main.

La plantureuse Olga Eliseea résume le thème de ce voyage fantastique : « La route, c’est comme la vie, il peut s’y passer n’importe quoi. On avait plusieurs idées après “La Famille”, on a choisi un thème qui parlait à tout le monde, celui du voyage ».

Alexandre Gusarov, lui, revendique la différence de cette croisière ferroviaire avec le précédent spectacle. « Faire un autre show, ça n’est pas seulement un risque, c’est l’envie de faire autre chose après dix ans ».

Olga : « Le spectacle est en perpétuelle mutation, il ne cesse de changer. “Semianyki Express”, c’est un organisme vivant. Plus cet organisme s’abreuve des réactions du public, plus il prend son élan. C’est un nouveau-né qui va prendre des forces, on verra comment il va grandir et ce qu’il va devenir ».

« Semianyki Express » est une œuvre puissante, originale, conçue pour durer, évoluer, faire rêver. « Ce train, on ne sait pas où il va, le point d’arrivée n’est pas défini ». Un voyage qui est une étape dans leur quête de la clownade ultime. Prenez place. « Semianyki Express », c’est un trip."

Olivier Cachin